C’est parti !

image

Après plus de 15 heures de vol, 3 heures de voiture, 5 heures en transit et environ 3 heures de sommeil, nous avons (enfin!) foulé le sol africain, jeudi à 20 heures, heure locale. Ouf ! C’est loin l’Afrique ! Nous sommes arrivées via l’aéroport d’Amsterdam, le 4e plus achalandé d’Europe. La sécurité est à son maximum. Tous les passagers devaient passé au travers le scan suivi d’une fouille manuelle, une douanière pour les madames et un douanier pour les monsieurs, nous tâtaient le popotin et plus. Bien que la sécuité dans l’aéroport ne soit en cause, ça nous rappelle que c’est à Amsterdam qu’a décollé l’avion de la Malaysia Airlines, le vol MH17, qui a été abattu au desssus de l’Ukraine en juillet. Ces passagers ont pris l’avion pour se rendre à Kuala Lumpur rejoindre de la famille, visiter la Malaisie ou encore pour assister à une conférence comme ce fut le cas pour plusieurs éminents chercheurs. Eux, ils ont survolés la guerre, nous, on a plutôt survoler la misère. La misère il y en a partout, chez nous et ailleurs. Je parle ici de situations propres à l’Afrique, comme en Centrafrique ou encore au Congo.

Notre guide/chauffeur Abdallah nous attendait à l’aéroport et nous lancé un « Caribou »! On pensait qu’il voulait nous démontrer qu’il connaissait un peu le Québec…ben non, « caribou » en swahili, la langue officielle de la Tanzanie, veut dire bienvenue. Maintenant, essayez donc d’expliquer à un Africain c’est quoi un caribou…un gros chevreuil ? Y’a pas plus de chevreuils en Tanzanie que de caribous…une grosse antilope qu’on lui a dit…il a compris ou il est très gentil :)

image

Notre véhicule, Un Toyota Land Cruiser que vous voyez sur la photo, est très confortable. On va pouvoir se tenir debout puisque le toit ouvrant fait presque toute la longueur. Notre lodge pour deux nuits, le African Tulip, est situé non loin du centre-ville d’Arusha. C’est un petit lodge très propre et confortable.

0006

Vendredi, nous avons visité Arusha, ville d’un million d’habitants. Euh, pas vraiment visité, mais plutôt traverser la rue principale pour se rendre à un marché d’artisanat. Beaucoup de circulation délinquante. Ça dépasse à gauche, ça klaxonne tout le temps et y’a beaucoup de motos. Ils roulent à 3 sur les motos sans problème…Y’a pas beaucoup de chose à voir à Arusha : un marché local pour les fruits et les légumes, un marché d’artisanat, que nous avons visité et un musée très petit à ce qu’ont dit. Je ne crois pas que les gens viennent visiter Arusha, ils sont ou en transit, comme nous, ou ils s’apprêtent à escalader le Kilimanjaro.

0043

image

Demain, samedi, première vraie journée de safari, mais environ 2 h 30 de route pour se rendre au Parc national Manyara. On verra surtout des oiseaux et si on est chanceuses, des éléphants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *