Phénix le logiciel de la honte

Les fonctionnaires ont le dos large, surpayés, surévalués, sans âme, sans coeur.

Par contre, un droit subsiste dans une démocratie…tout employé a le droit d’être rétribué à la hauteur des services rendus… La situation est tout autre présentement au gouvernement fédéral, des employés refusent des promotions, retardent leur retraite…un congé de maternité, de paternité, une des plus belles étapes de vie devient un cauchemar…pourquoi? À cause de Phénix, le ¨nouveau’ logiciel de paye du gouvernement fédéral. Tout est centralisé à Miramichi…des économies, des efficacités sans pareil! Voilà les promesses des conservateurs…on rationalise, on coupe. Dès les premiers mois, le logiciel a présenté des difficultés, a connu des ratés….pas grave on étend l’implantation. Plus tard, d’autres problèmes surgissent, pas grave on étend l’implantation…des mois, voire des années plus tard, on se retrouve avec des fonctionnaires pas payés, sous payés, surpayés…Wow, direz-vous, des milliers de dollars en trop! Merveilleux..pas quand perdez des crédits d’impôt, pas quand des déductions vous sont refusées parce que votre salaire est erroné, trop élevé. N’ayez crainte, le gouvernement est très rapide pour reprendre son dû…parfois trop tard, puisque le mal est fait.

Mais pourquoi? Pour avoir voulu rationaliser, concentrer, économiser en enlevant la gestion des payes aux ministèrs et en la centralisant à Miramichi…comprenez-moi bien, je n’ai absolument rien contre Miramichi…une belle région, des gens super sympathiques…mais n’oublions pas l’idée maîtresse…tout le monde a le droit d’être rétribué à la hauteur des services rendus…même les fonctionnaires…

Quand le gouvernement redonnera-t-il la gestion des services de paye à chacun des ministères…quand le premier ministre, les ministres et même les sous-ministres deviendront-ils solidaires de leurs employés et refuseront d’être payés tant et aussi longtemps que des fonctionnaires perdront leur crédit, leur maison leur dignité? Elle est peut-être là la honte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *