Le Rwanda

image

Je suis en pleine savane. Si je regarde au nord, mes yeux se poseront sur le Rwanda. Oui, oui, ce pays, où un génocide a éliminé plus de 800 000 personnes en 1994. Vous vous souvenez? C’est là que le lieutenant général Roméo D’allaire, témoin impuissant de ce massacre, y a laissé une partie de sa santé physique et mentale. Il a bien essayé de sonner l’alarme, un haut cri resté sans réponse, c’est compliqué les politiques étrangères. Deux peuples se sont affrontés : Hutu et Tutsi. L’un voulait éliminer l’autre. La plupart des victimes ont été tuées à la machette, souvent réfugiées dans les églises, se croyant à l’abri…Les assassins sont entrés dans ces lieux de culte en massacrant hommes, femmes et enfants. Beaucoup de femmes ont été violées avant d’être laissé pour mortes…des histoires d’horreur quoi. Le 20e « anniversaire » du génocide a été souligné ce printemps. Que reste-il 20 ans plus tard? Plusieurs enfants nés des viols, plusieurs femmes maintenant séropositives et un peuple qui tente de se reconstruire.

Maintenant on ne parle plus de Tutsis ou de Hutus, on parle plutôt de Rwandais, tout simplement. Est-ce qu’on peut pardonner à son voisin qui, à l’époque, était devenu un bourreau ? Est-ce qu’on peut reconstruire sa vie au Rwanda ou ailleurs après une telle tragédie ? Le faut j’imagine, résilience oblige. Ici en Amérique, on a le pardon plus difficile, souvent pour des peccadilles… Allez debout ! On continue…notre safari. Rwandais, je vous salue bien bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *