Archives mensuelles : décembre 2014

Kwaheri (Au revoir) (le lundi 15 septembre 2014)

DSC00362
La Tanzanie, c’est magique ! La Tanzanie, c’est accessible, tellement plus accessible qu’on peut le croire. À l’aube du voyage, une toute petite peur m’habitait. Dans quelle aventure me suis-je encore une fois embarqué ? Je m’en vais en Afrique pardi ! Je devrai faire confiance à de parfaits inconnus pour ma sécurité, je m’en vais voir des bêtes sauvages qui peuvent manger plus gros qu’eux comme petit déjeuner…misère….et pourtant….

Des bons contacts, un esprit ouvert et un goût immensément présent pour l’aventure m’auront permis de vivre une des belles expériences de vie jusqu’à présent. Merci à mes compagnes de voyages, les meilleures, merci à Uniktour, à Abdallah notre guide, à tous les tanzaniens rencontrés, merci aux lions, girafes, singes, éléphants, hippopotames, oiseaux….
0481

Devinez l’épice (le lundi 15 septembre 2014)

Fini la lecture passive ! Je vous invite à deviner l’épice ou le fruit à l’aide des photos ci-dessous. Ce petit jeu vous donnera une bonne idée de notre excursion parmi les saveurs et parmi les senteurs de la route des épices.

1.
0422
2.
0434
3.
0439
4.
0437
5.
0443
6.
0423
7.
0435

Vous avez deviné ?
1. Curcuma
2. Papaye
3. Clou de girofle
4. Ananas (pas mûr)
5. Cannelle (écorce de l’arbre)
6. Bananes rouges
7. Poivre

Que de saveurs, d’odeurs…et de bouette !

0445

Inimaginable (le lundi 15 septembre 2014)

Imaginez que demain matin, on entre chez vous (sans s’annoncer) et qu’on vous dise qu’à partir de maintenant, vous n’avez plus aucun contrôle sur votre vie. Imaginez que, pour déterminer votre valeur, on vous fouète jusqu’à ce que vous tombiez de douleur et d’épuisement. Imaginez voir vos enfants se faire battre, voir assassiner parce qu’on ne sera trop quoi faire de ces petits. Imaginez passer de 48 à 72 heures enfermés dans un pièce de 15 X 10 avec 77 autres personnes, enchaîné aux pieds et au cou. Imaginez mourir suffoqué, accroché à quelques courants d’air.

À Zanzibar, jusqu’en 1874, et clandestinement jusqu’en 1907 (1907!), on a traité les zanzibarites de la sorte, en esclaves, quoi! Sur l’île, les portugais, suivis des arabes, se sont trouvés une supériorité quelconque, assez pour juger les habitants, pour les exécuter, pour décider de leur sort. Jusqu’à ce qu’un certain Dr. Livingstone, médecin missionnaire et explorateur, convainque ses compatriotes que c’est inhumain, inimaginable. Pour la plupart d’entre nous, l’esclavage se résume à la télésérie américaine qui nous a fait découvrir son héro, Kunta Kinte (lire Kinté) du romain Racines. À Zanzibar, c’est tout un peuple qui a été touché, qui se souvient, qui se raconte. Plutôt bouleversant comme expérience que de visiter le marché public où les esclaves étaient vendus, de visiter un cachot qui a vu mourir des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants. Ça sert aussi à ça les trajets touristiques, à raconter, à sensibiliser…merci Florent !

0460
0463

0462

Bon jusqu’à la dernière goutte (le lundi 15 septembre 2014)

Aujourd’hui, lundi, c’est notre dernière journée en sol africain. Nous devons quitté l’hôtel pour 11 h et notre avion décolle à 20 h 30 ce soir. Que faire entre les deux ? Visitez s’t’affaire ! S’imprégniez le plus possible de cette culture, respirez à fond ces odeurs bien particulières, voilà le but de notre journée. Pour ce faire, nous faisons appel à Rachid, notre guide. Il nous organise un périple sur la route des épices (Spice Tour) et une visite à pied à Stonetown. Nous avons la chance de voir la vie des zanzibarites, les enfants en route pour l’école, les adultes en route pour le travail ou encore pour faire le marché. Ici, les enfants étant trop nombreux, la moitié vont à l’école le matin et l’autre moitié l’après-midi. Plusieurs petites filles, quelques fois d’à peine 5 ans, sont voilées des pieds à la tête. Les voitures et les vélos partagent la route sans trop de problème. Nous apprécions beaucoup ce dernier transit, ces derniers regards.

Stonetown nous ouvre ses portes ! Stonetown, c’est la vie quotidienne. Stonetown, c’est les rues encombrées de voitures, de passants, les marchés extérieurs où des senteurs tellement fortes nous font reculées…Stonetown, ce sont ses fameuses portes qui nous racontent l’histoire des habitants. Les sculptures sur les portes nous permettent de reconnaître l’origine et le métier des habitants : indienne ou occidentale, menuisiers ou marchands. Cette porte aux couleurs d’or aurait même vu naître Freddie Mercury, chanteur culture du groupe britannique Queen. Nous continuons notre périple pour prendre un dernier repas sur le bord de mer, un dernier repas en sol africain.

0465
0471

0468

0472
0479

Je voudrait voir la mer ! (Le dimanche 14 septembre 2014)

Je voudrais voir la mer, et ses plages d’argent…comme disait Michel Rivard. J’avais, dans mon bagage, mon masque et mon tuba pour faire de la plongée en apnée. Alors notre guide Rachid nous organise une sortie en mer. On se retrouve donc sur une plage magnifique. Rachid nous présente le propriétaire du bateau accompagné de son capitaine. Le propriétaire est très fier de nous mentionner que c’est son bateau ! Sûrement un bel exemple de réussite cet homme qui a construit lui-même son bateau avec du bois de manguier, très solide. Le capitaine est très habile et sait naviguer au gré des marées et des vagues, quelques fois plus insistantes, sans plus.

0412

0417

0420d

0420a
Bien que nous ayons pu voir des calmars, pieuvres, étoiles de mer, poissons perroquets. coraux et j’en passe, ce ne fut pas ma plus belle sortie en apnée. Mais quand même, je me souviendrai toute ma vie d’avoir observé la vie marine dans l’océan indien, d’avoir marcher longtemps sur une cette magnifique plage pour revenir à notre point de départ où nous attendais Rachid. En chemin, quelques enfants viennent nous rejoindre en courant. Le propriétaire du bateau nous présente fièrement son fils qui semble très heureux de voir son papa. Nous avons partagé un moment de leur quotidien quoi ! Très touchées, nous avons voulu remercier nos deux comparses en leur remettant un pourboire, un masque de plongée, un tuba et un sac étanche. Durant notre voyage, on voudra souvent leur donner notre chemise…